Non ci sono articoli nel tuo carrello

Arthena

Vedi come Griglia Lista
Ordina per
Visualizza per pagina

Albert Bartholomé 1848-1928. La redécouverte d'un grand sculpteur. Preface par Jacques de Caso, collaboration de Nicolas Gourand.

9782903239572
Paris, Arthena, 2017. Cm. 32x24, pagg. 357, centinaia di ill. in nero e a col. n.t., cartone figurato.
€128,00
Disponibile

Charles Poerson, 1609-1667.

Paris, 1997. In-8¡, pp. 282, tavv. 44 a col. e figg. in nero n. t., tela e sovrac.


€83,00
Disponibile su ordinazione

Claude Vignon 1593-1670.

2903239169
Paris, Arthena, 1993. Cm. 29x21, pp.619, tavv.45 a col. e cent. di ill. in nero n.t., tela e sovrac.
€230,00 €130,00
Disponibile

Daniel Dumonstier 1574-1646.

Paris, 2006. Cm 33,5x25, pp. 255, ill. a col. e in nero n. t., tela e sovrac.

€85,00
Disponibile su ordinazione

Eustache Le Sueur 1616-1655.

Paris, Arthena, 2000. Cm. 29x21, pp. 490, tavv. 24 a col. e figg. 571 in nero f. t., tela e sovrac.
€75,00
Disponibile

Fleury Richard et Pierre Révoil. La peinture Troubadour. Préface de Daniel Ternois.

Paris, Arthena, 1980. Cm. 29x21, pp. 217, ill. 301 in nero f. t., tela e sovrac.
€150,00
Non disponibile

François du Quesnoy, 1597-1643.

2903239320

Paris, 2005. Cm 33x24,5, pp. 407, tavv. e ill. a col. e in nero n. t., tela e sovrac.

€150,00
Disponibile su ordinazione

François Girardon 1628-1715. Le sculpteur de Louis XIV.

2903239558

Paris, 2015. Cm. 33x24, pp. 581, tavv. e ill. a col. e in nero n. t., cart.

Morto lo stesso giorno di Luigi XIV, Girardon (1628-1715) fu il più grande scultore del suo tempo. Originario di Troyes, ebbe un'eclatante carriera ufficiale e fu coinvolto in tutti i grandi cantieri reali, dalla galleria d'Apollo del Louvre al Dome des Invalides, passando attraverso quello della reggia di Versailles. Al di là del gruppo con Apollo servito dalle ninfe, del Ratto di Proserpina e della statua equestre di Luigi XIV destinata a Place Vendome, il suo capolavoro è sicuramente la tomba del cardinale Richelieu nella cappella della Sorbona. Questo Fidia del Grand Siècle si distingue anche per la sua attività di capomastro, capace di concepire ambiziosi programmi, di definirne i modelli e di organizzare abilmente i gruppi d'artisti incaricati della loro messa in opera. Girardon costituì inoltre una grande collezione di sculture, delle quali le più significative furono riproddotte in una splendida serie di incisioni che, pubblicate ancora vivo l'artista, sono state integralmente riprodotte in questo volume. All'amplissimo saggio critico, seguono: il catalogo delle opere, il regesto dei documenti, la bibliografia ragionata e l'indice dei nomi.

 

€165,00
Disponibile su ordinazione

Gaspard Dughet 1615-1675. Sa vie et son oeuvre.

2903239061

Paris, 1986. Cm. 28x21, pp.434, tavv.8 a col. e ill.672 in nero f.t., br.

Préface de Jacques Thuillier.

 

€300,00
Non disponibile

Giovan Francesco Rustici, 1475-1554. Un sculpteur de la Renaissance entre Florence et Paris.

2903239381

Paris, Arthena, 2007. In-8¡, pp. 349, tavv. e ill. a col. e in nero n. t., tela e sovrac.

€140,00
Disponibile

Giuseppe Cades (1750-1799) et la Rome de son temps. Pr?face de Giuliano Briganti.

2903239142

Paris, 1992. Cm. 29x21, pp.502, tavv.25 a col. e figg.295 in nero n.t., tela e sovrac.

Il volume ricostruisce in dettaglio il percorso biografico e artistico del romano Giuseppe Cades, unendovi il catalogo ragionato delle sue opere. I dipinti sono divisi e classificati per decenni secondo un ordine strettamente cronologico. A seguire: il catalogo completo dei disegni e delle incisioni, descrizione delle opere perdute descritte nelle fonti, opere respinte, fonti manoscritte e a stampa, bibliografia, indice delle opere citate nel testo, indici dei nomi e dei luoghi.

 

€180,00
Non disponibile

Jean Restout 1692-1768, peintre d'histoire à Paris.

2903239274

Paris, 2000. Cm. , pp. 511, tavv. e ill. a col. e in nero n. t., tela e sovrac.




€115,00
Disponibile su ordinazione

Jean-Baptiste Deshays, 1729-1765. Préface par Alastair Laing.

9782903239404
Paris, 2008. Cm. 33x25, pp. 357, tavv. e ill. a col. e in nero n. t., tela e sovrac. Préface par Alastair Laing.
€140,00
Disponibile

Jean-François de Troy, 1679-1752.

Paris, 2002. In-8¡, pp. 496, tavv. e ill. a col. e in nero n. t., tela e sovrac.

Riviste: no

€150,00
Disponibile su ordinazione

La Peinture d'Histoire en France 1860-1900. La lyre ou le poignard.

2903239527

Paris, 2014. Cm. 33x24, pp. 590, tavv. e figg. a col. e in nero n. t., cart.

À partir de l’étude des sources et d’une iconographie très riche (700 illustrations d’oeuvres dont la majorité sont inédites ou peu connues), l’ouvrage présente un panorama complet de la peinture d’histoire de 1860 à 1900, accompagné d’un répertoire exhaustif des artistes et des oeuvres exposées aux Salons (près de 3 000). La peinture d’histoire connaît un profond renouvellement entre 1860 et 1900. Elle qu’on prétendait condamnée depuis le début du siècle demeurait le fondement du discours sur l’art, la raison d’être de l’interventionnisme de l’État et le socle sur lequel à peu près tous les artistes construisaient leur carrière. Pourtant, avec la mort d’Ingres en 1867 et le choix de Monet de tourner littéralement le dos aux maîtres exposés au Louvre pour peindre des paysages purs, l’histoire de la peinture semble désormais s’écrire sans histoire, à tout le moins sans histoires anciennes.
Le développement de l’art moderne, depuis la “décennie héroïque” 1863-1874 (du Déjeuner sur l’herbe montré au Salon des refusés aux expositions impressionnistes) jusqu’au tournant du XXe siècle, eut cependant pour corollaire un retour à la tradition. Un véritable renouveau de la peinture d'histoire s'opère, en effet, dans la décennie 1870. L’administration des Beaux-Arts s’y attelle en créant le prix du Salon (1874) et en entreprenant de vastes chantiers de décoration monumentale (Panthéon, 1874).
Ce sursaut est aussi, et surtout, l’oeuvre de nombreux artistes qui reprennent le chemin du Grand Art, notamment un décorateur autoproclamé (Puvis de Chavannes) et un peintre d’histoire ultra (Gustave Moreau). L’un comme l’autre portent un regard nostalgique sur le passé et ambitionnent de renouer la chaîne de la tradition.
Mais tandis que Moreau, et avec lui la majeure partie des partisans du Grand Art (Cabanel, Bouguereau, Gérôme, etc.), croient en la survie du tableau d’histoire, Puvis de Chavannes, lui, fonde un nouveau temple, le grand décor, jadis l’une des expressions de la peinture d’histoire et qui devient, alors, un genre autonome.
La peinture d’histoire n’est donc plus, à elle seule, le grand genre. Et, finalement, les modalités de renouvellement du tableau d’histoire proposées par Moreau (suspension du récit, esthétique de la suggestion) ne font guère recette parmi ses confrères. Il reste marginal. En privilégiant le sujet au détriment de la forme, le drame au détriment du beau, la majeure partie des peintres d’histoire se muent en metteurs en scène. Le tableau comme double objet de délectation (le beau) et de réflexion (l’idée) se concentre désormais, Moreau excepté, sur la peinture religieuse, l’allégorie ou le décor.
Seul contre tous, Moreau croit encore en une acceptation morale et littéraire du tableau d’histoire. Sa conviction de la supériorité de la peinture, ainsi comprise, sur les autres arts est tout entière contenue dans le motif de la lyre, véritable thème récurrent d’un bout à l’autre de sa carrière. Le peintre d’histoire type (Gérôme, Laurens ou Rochegrosse) ne jure, lui, que par le drame. Son emblème : le poignard.
Tiraillé entre ces deux tendances, le rêve ou le drame, La lyre ou le poignard, le tableau d’histoire semble moins réductible que jamais à une formule d’école. Les tendances contraires que les générations antérieures étaient parvenues à surmonter ont désormais libre cours.
Aussi la peinture d’histoire n’a-t-elle rien d’un genre à bout de souffle en cette fin de siècle. Bien au contraire, elle révèle, sur le tard, son étendue et ses contradictions.

 

€128,00
Disponibile su ordinazione

Laurent Delvaux (Gand, 1696-Nivelles, 1778).

Paris, 1999. In-8¡, pp. 603, tavv. 54 a col. e figg. in nero n. t., cart. e sovrac.


€100,00
Disponibile

Les bronzes Barbedienne. L'oeuvre d'une dynastie de fondeurs (1834-1954).

2903239589

Paris, 2016. Cm. 34x22, pp. 572, ill. 200 a col. e ill. 1100 in nero n. t., cart. e sovrac.

Fondée en 1834, la Maison Barbedienne, la plus illustre des entreprises de bronzes d’art en France, connaît pendant plus d’un siècle un immense rayonnement international.
Dotés du procédé révolutionnaire de réduction mécanique des sculptures inventé par Collas, les Barbedienne développent la production industrielle de petits bronzes d’édition. Leur vaste répertoire de modèles, de l’Antiquité à la sculpture contemporaine (édition des oeuvres de Rodin, Mercié, Dubois, Fremiet et surtout Barye), répond au goût d’une clientèle bourgeoise en plein essor. Ils rencontrent également un grand succès dans la fabrication d’objets d’art maintes fois récompensés dans les Expositions universelles et, forts de leur notoriété, reçoivent la commande de nombreux monuments. Cet ouvrage de référence, attendu de longue date, dresse le catalogue des quelque deux mille modèles édités par la Maison.

€160,00
Disponibile su ordinazione

Les bronzes barbedienne: L'Oeuvre d'une dynastie de fondeurs.

2903239589

Paris, 2016. Cm. 34x22, pp. 572, ill. 200 a col. e ill. 1100 in nero n. t., cart. e sovrac.

Fondée en 1834, la Maison Barbedienne, la plus illustre des entreprises de bronzes d’art en France, connaît pendant plus d’un siècle un immense rayonnement international.
Dotés du procédé révolutionnaire de réduction mécanique des sculptures inventé par Collas, les Barbedienne développent la production industrielle de petits bronzes d’édition. Leur vaste répertoire de modèles, de l’Antiquité à la sculpture contemporaine (édition des oeuvres de Rodin, Mercié, Dubois, Fremiet et surtout Barye), répond au goût d’une clientèle bourgeoise en plein essor. Ils rencontrent également un grand succès dans la fabrication d’objets d’art maintes fois récompensés dans les Expositions universelles et, forts de leur notoriété, reçoivent la commande de nombreux monuments. Cet ouvrage de référence, attendu de longue date, dresse le catalogue des quelque deux mille modèles édités par la Maison.

 

€165,00
Disponibile su ordinazione

Les freres Goncourt collectionneurs de dessins.

26509

Paris, 1991. In-8¡, pp. 552, figg. 355 in nero n. t., tela e sovrac.


€110,00
Non disponibile

Les Patel. Pierre Patel (1605-1676) et ses fils. Le paysage de ruines à Paris au XVIIe si?cle.

Paris, 2001. In-8¡, pp. 447, tavv. e ill. a col. e in nero n. t., tela e sovrac.


€90,00
Disponibile su ordinazione

Louis-Jacques Durameau (1733-1796).

Paris, 2001. Cm. , pp. 352, ill. a col. e in nero n. t., tela e sovrac.


€97,00
Disponibile su ordinazione

Nicolas Régnier (alias Niccolò Renieri) ca. 1588-1667. Peintre, collectionneur et marchand d`art.

2903239374

Paris, Arthena, 2007. In-8¡, pp. 444, ill. a col. e in nero n. t., tela e sovrac.

€160,00
Disponibile su ordinazione

Robert Le Lorrain 1666-1743.

2903239010
Paris, Arthena, 1982. Cm. 28x21, pp. 152, figg. 126 in nero f. t., br.
€62,00
Disponibile

Joseph-Benoit Suvée 1743-1807. Un artiste entre Bruges, Rome et Paris.

9782903239602
Paris, Arthena, 2017. Cm.32x25, pagg. 436, ill. in nero e a colori n.t., cartone figurato.
€150,00
Disponibile su ordinazione